Organisation d’obsèques : quelle est la réglementation en matière de cercueil ?

L’usage du cercueil est indispensable en France, quel que soit le mode de funérailles. Il existe en effet diverses sortes de cercueils. Leur choix doit respecter certaines règles en fonction du type de sépulture envisagé. Zoom sur la réglementation à suivre en matière de cercueil.

Le cercueil : une réglementation stricte

La législation funéraire française exige le cercueil aux particuliers et aux entreprises de pompes funèbres, que ce soit un enterrement ou des funérailles par crémation. Une loi du 20 décembre 2018, prise en application des dispositions des articles R2213-25-1 et R2213-25 du Code général des collectivités territoriales, définit les particularités applicables au cercueil comme : résistance, biodégradabilité, étanchéité et combustibilité.

Comme mesures spéciales, dans le cas de transport de corps sur longue distance ou à l’international, de maladies contagieuses, d’un rapatriement de corps, le cercueil doit impérieusement être hermétique (cercueil en zinc) et doté d’un filtre épurateur. Les parois sont tenues de présenter une épaisseur de 22 mm au minimum. Certains pays ainsi que la majorité considérable des compagnies aériennes l’imposent.

Ce cercueil est indispensable pour le transport de corps intracommunautaire en Europe. Concernant les ornements du cercueil, il doit obligatoirement comporter quatre poignées pour son portage et une plaque sur laquelle sont inscrits le nom, le prénom du défunt de même que sa date de naissance et de décès.

Une entreprise de pompes funèbres peut aussi vous accompagner dans le choix des capitons pour habiller l’intérieur du cercueil, d’un vernis billant ou mat, des motifs et inscriptions extérieurs pour un cercueil en carton, etc. La grandeur d’un cercueil standard lui permet d’accueillir une personne qui mesure jusqu’à 1m85 et n’excède pas 100 kg. La largeur de ce type de cercueil n’atteint pas plus de 65 cm.

Comment choisir un cercueil ?

Le choix du cercueil est obligatoire, en ce sens que cet élément essentiel de l’organisation des obsèques accueille le corps de l’être disparu à la mise en bière et représente l’opportunité de lui rendre hommage. Bien évidemment, vous devez prendre en considération votre budget, les volontés du décédé, et les exigences de l’entourage.

Vous devez aussi respecter les impératifs de la réglementation et en particulier ceux inhérents aux types d’obsèques. Lorsqu’il s’agit d’une inhumation, le cercueil est tenu de mesurer 22 mm d’épaisseur. Pour une crémation, le cercueil peut faire 18 mm d’épaisseur selon deux situations précises. Il s’agit du cas où le transport ne dépasse pas les 21 heures et celui où le déplacement est compris entre 2 et 4 heures et que le disparu reçoit des soins pour se conserver.

Les différents modèles de cercueils

La majorité des cercueils sont en bois, malgré que le cercueil en carton, solution alternative respectueuse de l’environnement, soit plus présent depuis de nombreuses années. Les sociétés de pompes funèbres proposent diverses essences de bois : hêtre, chêne, pin ou encore peuplier. En dehors du bois et du carton, le cercueil est aussi conçu en plusieurs matériaux tels que le panneau de particules et le titane (pour des confections sur-mesure).

La gamme de cercueils est suffisamment vaste et celle de leurs formes porte différents noms comme : le parisien, le tombeau, le lyonnais ou encore le coffre. Le parisien possède un aspect de losange et un couvercle plat. À propos du tombeau, il est doté d’un couvercle surélevé et travaillé. Le lyonnais, quant à lui, a des formes linéaires et son couvercle est en pente. Enfin, l’américain ou le coffre est un cercueil dont le couvercle s’ouvre aux trois quarts.

En somme, le cercueil est le lieu intime et ultime du disparu. Le choisir doit donc être une étape importante pour vous. Vous devez respecter à la lettre toutes les lois en vigueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *