Comment bien gérer les disputes entre les enfants ?

Entre frères et sœurs en bas âge, les disputes, les conflits, les malentendus, les affrontements, les quiproquos et les mésententes sont fréquents. Ces moments particuliers sont à la fois intenses, gênants et difficiles à gérer pour les parents. Pourtant, il faut garder en esprit qu’ils font partie des attitudes naturelles des enfants. En effet, les disputes sont nécessaires pour affirmer leur personnalité, pour s’épanouir et pour maîtriser leur colère. Une question se pose alors : comment bien gérer les conflits et les disputes entre les enfants ? La réponse dans cet article.

Favorisez l’écoute

Le premier réflexe à avoir lorsque nos enfants se disputent est de prêter une oreille attentive à chacun d’eux. La patience et le calme sont donc de mise, surtout si vos enfants ont de fortes personnalités. Lorsque vous comprendrez la vraie raison de leurs différends, vous pouvez trouver une solution à l’amiable pour régler leur conflit. Par exemple, si votre enfant veut prendre le jouet de son frère ou de sa sœur, c’est à vous de les aider à trouver un terrain d’entente. Une réponse apaisante et douce comme « ton frère/sœur n’a pas encore fini de jouer avec son jouet, peux-tu attendre encore un peu ? » ou encore « Soit un peu plus patient, ton frère/sœur te lui donnera après qu’il ait finit de jouer » fait souvent l’affaire. Le but est de faire comprendre à chaque enfant le point de vue de l’autre et de les inciter à faire preuve de compréhension et d’empathie. Une erreur que commet la plupart des parents est de prendre partie. Cette mauvaise habitude est à éviter car prendre la défense d’un enfant, n’apportera que de la rancœur, de la colère et de la frustration à l’autre. La meilleure attitude à adopter est d’être neutre est de corriger chaque enfant pour leurs propres erreurs. Gardez en tête que dans une dispute, personne n’a vraiment raison ou tord. Chacun a sa propre part de responsabilité. Aussi, d’après les pédopsychiatres et les pédopsychologues, les disputes entre frères et sœurs sont généralement causées par la jalousie et la rivalité.

Occupez vos enfants

Bien souvent, lorsque vos enfants s’ennuient, il ne faut pas attendre longtemps avant qu’une dispute n’éclate entre eux. Pour éviter qu’ils ne se chamaillent, occupez-les en leur suggérant une activité ou un jeu à faire en solo ou en équipe.

N’intervenez pas systématiquement lorsqu’ils se disputent

Pour favoriser l’épanouissement, l’interaction et le développement personnel de vos enfants, il est parfois nécessaire de ne pas intervenir lorsqu’ils se disputent. Quelquefois, ils peuvent régler leurs problèmes tout seul et trouveront un arrangement amical en peu de temps. Tant que les disputes ne vont pas trop loin, abstenez-vous. Bien évidemment, vous devrez intervenir si les choses tournent au vinaigre et qu’il y a échange d’insultes ou/et échange de coups.

Ne vous disputez pas devant vos enfants

Le mimétisme a des avantages mais aussi des inconvénients, notamment lorsque les parents ne sont pas des exemples à suivre. Le comportement des enfants dépend directement de la vie de famille, de la façon dont ils ont été élevés mais aussi des actes, des agissements et des dires de leur entourage. En toute logique, un enfant qui ont des parents qui ne s’entendent pas et qui se disputent souvent aura tendance à se disputer, à son tour avec son/sa frère/sœur. Pour éviter que vos enfants ne prennent cette mauvaise habitude, évitez autant que possible de vous disputer avec votre mari/femme, d’élever la voix et encore moins de porter des coups.

Discutez avec chacun d’eux lorsqu’ils sont calmes

Pour instaurer une bonne ambiance dans la maison et éviter autant que possible les tensions, il est conseillé de s’entretenir avec chaque enfant après les disputes, lorsqu’ils sont calmes. Comme les adultes, les enfants ne sont pas objectifs durant les conflits. Ils sont sur la défensive et avancent divers arguments et explications pour se justifier et pour faire porter le chapeau à leur frère/sœur. Afin qu’ils ne se disputent plus à cause de la même raison, prenez quelques instants pour discuter avec eux individuellement. Vous aurez alors des versions plus détaillées et plus claires de la véritable raison de leurs accrochages. Cela vous permettra de leur donner des conseils utiles sur leur comportement et leur défaut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *